Le site des prévisions et des analyses politico-économiques

Crédits : Alain Jocard/AFP

Qu'est ce que le Nowcasting?

En mars 2013, nous avons lancé la première vague de notre baromètre nowcasting ELECTIONSCOPE® 2017 d’analyses et de prévisions électorales, qui met en perspective les évolutions de la popularité du Président de la République et la prévision de son potentiel électoral.

Notre démarche s’inscrit dans le cadre d’une analyse politico-économique, qui après avoir identifié les facteurs économiques (évolution du taux de chômage régional) et politiques pertinents (crédibilité de l’exécutif, zones de forces régionales des familles politiques, élections passées, qualité des reports dans les régions) prend la mesure de leur influence dans les chances de réélection du sortant. En se fondant sur l’hypothèse d’électeurs faisant le bilan du sortant, tout ce qui est apprécié positivement est porté à son crédit et tout ce qui est jugé négativement va réduire ses chances de réélection. Par complément, le modèle donne aussi explicitement le potentiel électoral de la Droite républicaine, du Modem et du Front National. L’analyse est menée pour la France métropolitaine en données régionales afin de mieux saisir la réalité et l’influence des forces politiques et économiques locales.

Le modèle ELECTIONSCOPE® testé avec succès depuis la présidentielle de 1995 a eu quelques difficultés à prévoir l’issue de l’élection de 2012, le résultat annoncé en faveur du sortant à 50,2% fut une sur-interprétation d’une prévision too close too call c’est-à-dire dans la marge d’erreur. Il eut été plus prudent de ne voir dans ce chiffre que l’annonce précoce –six mois avant le scrutin- d’un résultat serré, beaucoup plus serré que ce que donnaient encore à quelques jours du scrutin la plupart des sondages (www.electionscope.fr).

Le baromètre nowcasting-ELECTIONSCOPE® 2017 va mesurer régulièrement la traduction de l’évolution de la situation politico-économique, en voix pour le sortant (et par complément pour les principales forces politiques) à une présidentielle qui aurait lieu aujourd’hui.

Quelques mots sur la méthodologie

 

Le nowcasting qu’est ce c’est ?

 

La sixième vague de prévision électorale ElectionScope de la présidentielle 2017 a été réalisée selon le principe du nowcasting. Il s’agit de simuler régulièrement, par exemple tous les trimestres, le potentiel électoral des principaux camps politiques et de leurs leaders, puis d’en tracer la chronique jusqu’en 2017. En substance, en fonction de l’évolution de facteurs économiques et politiques explicatifs du vote, quel serait le résultat de la présidentielle ci celle-ci se tenait aujourd’hui ?

Des résultats de vote émanant de modèles politico-économiques

Les scores électoraux du premier et du second tour de la présidentielle sont générés à partir d’un modèle économétrique politico-économique en données régionalisées couvrant la période 1974-2012. Cette méthode a été testée en 1995 (résultats non publiés), 2002, 2007 et 2012.

 

Une méthode probabiliste

 

La technique utilisée est probabiliste, en conséquence les résultats électoraux prévus ne sont pas « vrais » a priori et doivent être interprétés en vertu d’une marge d’erreur. Ils ne peuvent être en outre interprétés en dehors des facteurs explicatifs du vote inclus dans le modèle. Enfin, les résultats générés supposent une certaine stabilité des comportements dans le choix de l’électeur qui s’opère lors du vote. On  posera toujours les choses ainsi : si les électeurs se comportent en moyenne comme ils l’ont fait dans le passé, alors il y a x% de chances pour que les facteurs explicatifs retenus dans le modèle expliquent correctement le vote.

 

Les équations explicatives du vote

 

Le modèle comprend quatre équations. La première estime le vote pour les sortants (+ partis proches idéologiquement) au premier tour de la présidentielle principalement en fonction de la variation du chômage, des élections nationales passées, de la popularité de l’exécutif et des zones de forces régionales des familles politiques. La seconde équation estime le vote pour la droite au second tour de la présidentielle en fonction du vote du premier tour et de la déperdition encourue dans les zones de forces historiques du FN et du Modem. S’ajoute une nouvelle variable mesurant l’écart de popularité entre le finaliste de droite et son challenger de gauche avant le second tour. Cette variable entend capter l’écart d’image voire de sympathie entre les candidats, ce qui peut s’avérer capital lorsque la compétition est serrée.

La troisième équation mesure le vote FN en fonction de la variation du chômage, des élections nationales passées et des zones de forces régionales. A ces variables s’ajoute désormais la popularité du leader du FN, en l’occurrence Marine le Pen depuis 2012.

Par rapport aux expériences passées, nous avons ajouté une quatrième équation mesurant le vote en faveur de François Bayrou. Ce dernier est simplement expliqué par le score à la présidentielle passée, la popularité du leader du Modem et les zones de force de son parti.

 

Pour aller plus loin... 

 

Publications académiques

 

Jérôme Bruno et Véronique Jérôme-Speziari [2013], “Forecasting the 2012 French Presidential Election: Lessons from a Region-by-Region Political Economy Model” French Politics, vol. 10, 4, 373–377, McMillan Publishers.

 

Jérôme Bruno et Véronique Jérôme-Speziar[2012] “Forecasting the 2012 French presidential election: Comparing vote function simulations and vote intention polls”, French Politics, vol.10, 1, 22-43, McMillan Publishers. 

 

Jérôme Bruno et Véronique Jérôme-Speziari [2010] " Fonsctions de vote et prévisions électorales, une application à la présidentielle de 2007", Canadian Journal of Political Science.

 

Jérôme Bruno et Véronique Jérôme-Speziari[ 2003], « A Le Pen Vote Function for the 2002 Presidential election: a way to reduce uncertainty », French Politics, Palgrave, 1, 247-251.

 

Jérôme Bruno Véronique Jérôme-Speziari et Michael Lewis-Beck [2003], «Reordering the French Election Calendar: Forecasting the Consequences for 2002 », European Journal of Political Research, vol 42, n°3, may, 425-440.

 

Articles de Presse

 

Jérôme-Speziari V. et B.Jérôme (2012), Présidentielle 2012: La bulle et l’effet de halo, ou pourquoi Nicolas Sarkozy n’a pas encore perdu, L’Expansion (n°772, Mars 2012).

 

Jérôme-Speziari V. et B. Jérôme (2012), Standard & Poor's "dégrade" aussi la campagne électorale, L’Expansion (n°771, Fevrier 2012). 

 

Jérôme-Speziari V.et Jérôme B. (2011) Présidentielle 2012: quatre pièges à éviter pour Nicolas Sarkozy, L’Expansion (n° 770, Janvier 2012).

 

Jérôme-Speziari V.et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: Sarkozy va-t-il bénéficier de la crise? L’Expansion (n°769, Décembre 2011).

 

Jérôme-Speziari V.et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: La dynamique passe à gauche, L’Expansion (n°768, Novembre 2011).

 

Jérôme-Speziari V.et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: Le créneau disputé de la rigueur, L’Expansion (n°767, Octobre 2011).

 

Jérôme-Speziari V.et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: L’économie réelle sera la clé, L’Expansion(n°766, Septembre 2011).

 

Jérôme-Speziari V. et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: Borloo, l'inévitable arbitre, L’Expansion (n°765, Juillet-Août 2011).

 

Jérôme-Speziari V. et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: La gauche décroche , L’Expansion (n°764, Juin 2011).

 

 Jérôme-Speziari V. et B.Jérôme (2011), Présidentielle 2012: Si le scrutin se tenait aujourd’hui…, L’Expansion (n°763, Mai 2011).

 

 Jérôme-Speziari, V. Bruno Jérôme et Laurent Florès. (2011) « Et si le Search disait tout haut ce que les sondages politiques ont du mal à exprimer ? » La Tribune 14 avril, n°4697.

 

Jérôme B. et V. Jérôme-Speziari (2007), « Prévision de la présidentielle 2007 : qui sera aux commandes du pays ?», in Lechypre E. « France, l’Equation à 7 inconnues », L’Expansion, janvier, n°715, p.28

 

Jérôme B. et V. Jérôme-Speziari (2006), « Prévision de la présidentielle 2007 par candidat», inLechypre, E. « Sarkozy profiterait de l’embellie de l’emploi », L’Expansion, avril, n°707, p.60.

 

Jérôme Bruno & Véronique Jérôme-Speziari [2002], « 2002 : un état de grâce peau de chagrin. »,L’Expansion n°663 , mai 2002 : 22.

 

Jérôme Bruno & Véronique Jérôme-Speziari [2001], « La France réélirait Chirac », in Ils ont trouvé la formule qui donne le résultat des élections, L’Expansion, n°656, 8 au 21 novembre 2001, p.74-75.

 

Jérôme Bruno & Véronique Jérôme-Speziari [2001], « Le chômage, cauchemar du candidat Jospin », in Etienne Lefebvre, Le Journal du Dimanche, 2 septembre, p.5.

 

Jérôme Bruno & Véronique Jérôme-Speziari [2001], «Gare au ralentissement économique à gauche», Libération, 23 août, p. 4.

 

Jérôme Bruno & Véronique Jérôme-Speziari [2001], « Les résultats de 2002 à travers leurs déterminants économiques », Les Echos, Rubrique idée, 17 avril.